la joute

IL existe six méthodes Principales pratiquées en France, qui sont la Languedocienne, la Provençale, la Givordine, la Lyonnaise, la Parisienne, et l'Alsacienne. Chaque méthode de joutes a sa propre technique, ses règles, ses traditions.

 

 

Sur ce site nous allons nous intéresser à la joute lyonnaise et givordine

 

 

Actuellement, personne ne peut affirmer connaître les origines de la différence entre la méthode lyonnaise

Et la méthode givordine, pas plus que savoir laquelle des deux est la plus ancienne. Certains, mais sans certitude et sans preuve, prétendent qu'à une époque certains jouteurs, ne pouvant être champions face à leurs concurrents ont créé une méthode leur permettant de jouter entre eux et de se voir ainsi attribuer un titre qu'il n'aurait pu obtenir autrement.

En fait, seul le bord de croisement des bateaux distingue la joute lyonnaise de la joute givordine,  la position du jouteur étant la même. En lyonnaise les bateaux se croisent à gauche, en givordine à droite.

 

Ces deux méthodes sont des joutes de rivière ou de canaux et se pratiquent en région Rhône alpes d'où elles sont

Originaires, sur la Loire et en région parisienne depuis les années 1900. On note toutefois des exceptions, telle la Boisse Penchot en Aveyron, Isle sur Sorgues et Cahors.

 

Le jouteur, installé sur une plate-forme appelé le tabagnon, fixée à l'arrière du bateau, se tient dans la position la plus rapprochée du grand écart latéral gauche.

Cette position se traduit se par deux attitudes selon la position de la jambe gauche, l'une dite : "jambe cassée" la cuisse en extension, le genou légèrement plié.

 L'autre dite : " jambe tendue" : la jambe est dans le prolongement de la cuisse; cette dernière façon, plus esthétique, est beaucoup plus proche du grand écart. Cette position caractéristique des joutes lyonnaise et givordine, nécéssitant force et souplesse, exige un long entraînement.